Moment down

Avec le retour de l’automne, ça ne loupe jamais: je traverse toujours une phase où la dépression nerveuse est là. Cela revient: ce sentiment de mal-être, les nuits qui se font plus longues parce que je dors beaucoup plus, le moral dans les chaussettes.

J’ai toujours constaté un changement d’humeur en automne. Comme tout le monde, vous allez me dire, mais je suis plus sensible aux changements de saison que la moyenne des gens et c’est comme ça.

Mais, ça a été malgré tout. Les choses sont rentrés dans l’ordre, même si je constate que je dors encore beaucoup en ce moment (12h par nuit) et que j’ai du mal à bouger pour faire des choses mais, à chaque fois, chaque jour, je me donne un gros coup de pied au cul.

Je pense que ce sont surtout les médicaments du soir qui provoquent ces effets en journée: j’ai envie de rester (et je reste des heures durant) sous ma couette et de ne plus bouger.

Autre chose qui est apparu depuis le mois de septembre et que je vis difficilement, c’est le fait que je n’arrive plus vraiment à m’intéresser aux activités que j’avais plaisir à faire. Le tricot, les mandalas, l’écriture… J’ai du mal à prendre les aiguilles, et encore plus de mal avec le tricotin, pour tricoter alors qu’en été, je tricotais des heures durant.

D’ailleurs, j’ai commencé un pull et voilà que je suis aux manches mais impossible à terminer.  Je n’ai pas envie d’abandonner ce projet et en même temps, je n’arrive pas à me remettre au tricotin.

Dans le centre où je vais, il y a un atelier qui s’appelle Vis ma vie: c’est un atelier de résolution de problèmes en groupe. J’ai énoncé cette situation que je vis encore au moment même où j’écris et dans les solutions proposées, on m’a conseillé de lâcher-prise, de me laisser du temps, de me forcer un peu à reprendre au moins une activité.

C’est fou comme je peux enchaîner des rangs les uns à la suite des autres, puis ne plus arriver à tricoter un seul rang entier.

Ces changements sont épuisants mais je sais que je ne suis pas la seule à les vivre.  Alors, je demande conseil.

Mais le moral est quand même revenu et ça, c’est bien. Ce qui est positif, c’est que je devrais normalement partir pour Bali  (Indonésie) au mois de décembre et je pense que le soleil, le changement de climat, aura un impact positif sur ma santé mentale et physique aussi. C’est bien connu: le soleil apporte énergie et vitamine D.

 

Catégorie Articles divers
Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via le RSS 2.0 Vous ouvez laissez une réponse, ou retracer depuis votre propre site.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
www.000webhost.com