Une puissance supérieure et non un Dieu

Le mot Dieu revient, pour moi, à penser à un grand monsieur habillé en blanc et, regardant d’un air colérique, ses créatures depuis le ciel. Voilà l’image que j’ai eu pendant de nombreuses années.

Depuis peu, je comprends qu’il y a une différence entre croire à ce genre d’images ou croire à l’existence d’une force, d’une énergie créatrice ou simplement d’une puissance qui m’est supérieure.

Une puissance aimante et bienveillante à mon égard.

Maxime:

La religion, c’est pour ceux qui ont peur de l’enfer. La spiritualité, c’est pour ceux qui en reviennent.

Petite, on m’avait enseigné à répétition que si je faisais des péchés, j’irai, après la mort, en enfer. Et que chaque acte devait être fait dans la peur de finir en enfer. Alors, oui, enfant, j’avais sacrément peur de la vie après la mort.

Ma sœur me lisait des ouvrages sur l’Islam où on apprend le châtiment fait aux âmes dans la tombe elle-même avant le jugement dernier qui allait propulser ces âmes déjà agonisantes en enfer pour l’éternité. Avec de telles histoires, je pleurais au lieu de dormir ! Et, je réveillais ma sœur en lui disant à quel point j’avais peur d’aller en enfer.

Puis, j’ai grandi et, jeune adolescente, je me suis révoltée contre tout ce système car on me disait que pour aller au paradis, il fallait que je porte le voile, que je jeûne pendant un mois, que je prie cinq fois par jour et, encore, cela n’allait pas me garantir que la porte du paradis serait bel et bien ouverte après la mort.

Alors, dans ma révolte, j’ai commencé à consommer des produits qui changeaient le comportement. Bien sûr, quel péché suprême !!!

Mais après tout, l’enfer m’était déjà réservée par ce Dieu qui m’a créé dans le seul but de me tester devant la tentation, étant sûr de Lui que j’allais craquer puisque telle était la nature de mon âme. Pour rôtir en enfer malgré mes actes pures et mon intention ruisselante de peur d’y échapper en suivant un culte religieux induit il y a quelques millénaires.

C’est ainsi que, sans le savoir, j’ai ouvert moi-même la porte de mon enfer personnel. Au début, je ne me rendais pas compte que je me fuyais, moi, ma vie, mes problèmes, mes émotions… au travers de l’alcool et d’autres produits par la suite.

Puis, adulte, alors que j’ai sombré en dépression, j’ai écouté les démons intérieurs et j’ai plongé dans un monde démoniaque. Me voilà en enfer. Et cela a duré suffisamment longtemps pour moi.

Cela ne ressemblait pas à ce que l’on m’avait appris à coup de bâtons et d’histoires, de livres, de phrases, de cours moralisateurs. Non, l’enfer ne commencerait pas dans ma tombe mais de mon vivant.

Des démons (vraiment, je parle de personnes possédées ou personnes hyper malveillantes), j’en ai vu et à foison. Entendre des voix qui me poussaient à commettre ce que je ne commets pas de part ma propre nature, j’en ai entendu.

Des histoires de dingues dans lesquelles je jouais un rôle ou y tenais une place que je ne comprenais pas… la liste serait longue. Et dans tout ça, la plus grande des souffrances humaines chez moi comme chez les autres.

Un jour, alors que je venais de lever aux cieux pour prier ce fameux Dieu, il m’est tombé un sorte de miracle alors que j’étais clairement en enfer. Et petit à petit, j’ai repris le combat, vais maintenant à des groupes d’entraide régulièrement pour réapprendre à me connecter à un Dieu tel que moi, personnellement, je le conçois.

Les nuages se sont dissipés et je ne suis plus en enfer. Je sais ce qu’il y a à faire pour ouvrir la porte de l’enfer et je n’y tiens plus.

Alors, je suis revenue de l’enfer avec l’intime conviction qu’il existe une puissance qui est supérieure à moi-même, aimante et bienveillante. Elle ne me souhaite pas ce fameux mal que l’on m’a dit enfant. Et, je ne sais pas trop si Elle a des attentes à mon égard.

Cette énergie est tellement vaste, sachant scientifiquement que l’on ne peut voir que 10 % de l’univers, et tellement importante… que le minuscule électron que je suis n’a pas le mental assez développé pour concevoir ce qu’est finalement cette énergie.

Depuis, je n’aime pas employer le mot Dieu ou tous ceux que l’on a attribué à ce principe créateur.

Mais, de mes lectures personnelles, j’emploierai le terme suivant: le créateur originel. 

Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via le RSS 2.0 Vous ouvez laissez une réponse, ou retracer depuis votre propre site.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
www.000webhost.com